BTS NRC Lycée Emiland Gauthey

Contact Fichiers Videos

José ACEITUNO, 27 Mars 2018 19:19

Présentation du BTS

Réalisation : David Gérard

José ACEITUNO, 27 Mars 2018 13:44

Mise en oeuvre du BTS NRC en vidéo

José ACEITUNO, 12 Mars 2018 20:55

Niveau d'études requis

 

 

 

 

 

 

Le BTS Négociation et Digitalisation de la Relation Client
remplace le BTS Négociation et Relation Client.

 

Pour accéder à cette formation, le niveau minimum requis est le BAC.
Cependant, il est préférable d'avoir obtenu l'un des diplômes suivants :

  • Bac général ES,
  • Bac technologique STMG,
  • Bac pro Vente,
  • Bac pro Commerce.

José ACEITUNO, 05 Mars 2018 10:55

Lieu de formation

La formation en STS NDRC a lieu dans les locaux du Lycée Emiland GAUTHEY:

8 rue de la Glacière
71 100 Chalon-sur-Saône
Tél : 03 85 43 08 / 03 85 97 16 30
Fax : 03 85 41 18 35

José ACEITUNO, 02 Mars 2018 10:42

Renseignements et inscriptions

Le retrait des dossiers d'inscription au BTS NDRC a lieu au :

23 Place du Collège - BP 10113
71321 Chalon-sur-Saône Cedex
Tél : 03 85 42 47 20
Fax : 03 85 42 47 17

José ACEITUNO, 08 Mars 2018 18:02

Poursuite d'études après un BTS NDRC

Pour ceux qui désirent poursuivre leurs études après un BTS NDRC, vous pourrez intégrer un bachelor, une licence professionnelle ou partir sur un cycle de 5 ans en intégrant une école de commerce.

José ACEITUNO, 21 Avril 2018 20:12

Le référentiel du BTS NDRC

Télécharger le référentiel du BTS NDRC

REFERENTIEL BTS NDRC.pdf

 

Télécharger le programme de Culture Economique Juridique et Manageriale

BTS_programme_CULT_ECO_JURID_MANAG.pdf

José ACEITUNO, 03 Mars 2018 11:38

Objectifs du BTS NDRC

L'activité du titulaire du BTS NDRC s'inscrit dans un contexte de mutation profondes et permanentes des métiers commerciaux, liées elles-mêmes aux évolutions et à la place qu’occupe la fonction commerciale dans les stratégies des entreprises et des organisations. Les nouvelles technologies et la dématérialisation des échanges complexifient le comportement des acheteurs et des consommateurs en même temps que leurs exigences s’intensifient.


Mobiles et connectés en permanence, les clients attachent désormais autant d’importance aux services et à l’expérience offerts qu’au produit lui-même. La relation que le client va entretenir avec la marque et avec les commerciaux constitue plus que jamais un facteur clé de différenciation entre les offres.

La mise en œuvre d’une stratégie commerciale et marketing totalement individualisée où le relationnel puise sa source dans l’intelligence des données implique que pour nouer une relation de proximité avec le client, le commercial doit avoir une connaissance extrêmement précise et unifiée du client pour répondre à ses attentes et anticiper ses besoins en temps réel.

Le technicien supérieur NDRC est un commercial généraliste, capable d’exercer dans tous les secteurs d’activités et dans tout type d’organisation, avec tout type de clientèle (B to B, B to C, B to G), quelle que soit la forme de la relation client (en présentiel, à distance, e-relation) et dans toute sa complexité.

Dans le cadre d’une stratégie omnicanale, il sait gérer de multiples points de contact pour installer une plus grande proximité avec les clients ; sa capacité à traduire leurs exigences de plus en plus élevées en solutions adaptées lui permet d’instaurer des relations durables de confiance. Il doit désormais asseoir, développer, accompagner et optimiser la valeur à vie des différents segments visés.


L’accélération de la digitalisation des activités commerciales conduit le titulaire du BTS NDRC à investir les contenus commerciaux liés à l’usage accru des sites web, des applications et des réseaux sociaux. Recommandations, avis, notations sur les réseaux sociaux, forums, blogs deviennent de fait des vecteurs de communication que le commercial doit intégrer pour développer la clientèle et avoir une forte réactivité.

Au-delà de ces nouvelles pratiques professionnelles, le technicien NDRC doit posséder une véritable culture numérique pour agir à tout moment et en tout lieu.


Le titulaire du BTS NDRC accompagne le client/usager tout au long du processus commercial et intervient sur l’ensemble des activités avant, pendant et après l’achat : conseils, prospection, animation, devis, veille, visites, négociation-vente/achat, suivi après-vente/achat. Cet accompagnement se fait directement ou via un réseau de partenaires. Selon l’organisation et la taille de la structure d’accueil, ses missions sont focalisées sur une ou plusieurs activités et peuvent parfois couvrir la totalité du processus commercial.

En lien direct avec le client, le titulaire du BTS NDRC est un vecteur de communication interne et externe. Il intervient également dans la chaîne de valeur de ses clients pour favoriser leur développement.

José ACEITUNO, 02 Mars 2018 10:44

Débouchés : un BTS pour quels emplois ?

La dénomination des emplois relevant des activités du titulaire du BTS Négociation et Digitalisation de la Relation Client varie en fonction du type d’activités, de la taille de l’organisation ainsi que des domaines de la relation client. Le titutaire du BTS NDRC accède en fonction de son expérience et des opportunités à plusieurs niveaux de responsabilité.


Les appellations les plus courantes des emplois relevant du champ professionnel en primo insertion sont les suivantes :

  • Vendeur.se - Représentant.e - Commercial.e terrain - Négociateur.rice - Délégué.e commercial.e - Conseiller.ère commercial.e - Chargé.e d’affaires ou de clientèle – Technico-commercial.e
  • Télévendeur.se - Téléconseiller.ère - Téléopérateur.rice - Conseiller.ère client à distance - Conseiller.ère clientèle - Chargé.e d’assistance - Téléacteur.rice - Téléprospecteur.rice - Technicien.ne de la vente à distance de niveau expert
  • Animateur.rice commercial.e site e-commerce - Assistant.e responsable e-commerce - Commercial.e e-commerce - Commercial.e web-e-commerce
  • Marchandiseur.se - Chef.fe de secteur - e-marchandiseur.se
  • Animateur.rice réseau - Animateur.rice des ventes
  • conseiller.e - Vendeur.se à domicile - Représentant.e - Ambassadeur.rice
  • etc.

En termes d’évolution professionnelle, le titulaire du BTS NDRC peut accéder aux emplois suivants :

  • Superviseur.se - Responsable d’équipe - Animateur.rice plateau - Manageur.e d’équipe
  • Responsable e-commerce - Rédacteur.rice web e-commerce - Animateur.rice commercial.e de communautés web
  • Responsable de secteur
  • Chef.fe de réseau - Directeur.rice de réseau - Responsable de réseau
  • Animateur.rice de réseau - Responsable de zone
  • etc.

José ACEITUNO, 02 Mars 2018 10:49

Quels types d'organisation, de produit, de clientèle ?

Le titulaire du BTS NDRC exerce son activité dans toute forme d’organisation - artisanale, commerciale ou industrielle, associative, publique - proposant des biens ou des prestations de services, quelle que soit sa taille, dès lors qu’elle met en œuvre une démarche commerciale.


Il assure la prise en charge internalisée ou externalisée de tout type de relation client.


Le positionnement généraliste du diplôme BTS NDRC permet à son titulaire d’exercer dans tous les domaines d’activités sans exclusion, même si cette diversité peut exiger l’acquisition de compétences sectorielles complémentaires.

José ACEITUNO, 01 Mars 2018 23:13

La place du titulaire du BTS dans l'organisation

La place du commercial dans l'organisation dépend du secteur d'activité, de la taille et de la culture de la structure. Il exerce ses activités essentiellement en équipe avec tous les acteurs de la relation client. Pour assurer ses missions il est amené à établir des relations avec les collaborateurs et partenaires de l'organisation quel que soit le domaine fonctionnel (production, recherche-développement, marketing, financier, juridique, administratif, etc.).


Le commercial peut exercer son activité en interdépendance étroite avec d’autres collaborateurs en partageant les compétences et la responsabilité dans la prise en charge de la relation client (binôme commercial terrain/commercial à distance, partenaires réseau, supports web, etc.). Il assure ainsi le rôle d’interface entre les services et les partenaires de l’organisation et avec les personnes en charge de la communication commerciale et de la commercialisation de l’offre.


Il bénéficie d’une autonomie relative en termes d’organisation de son activité et de prise de décision. Il communique régulièrement avec son supérieur hiérarchique pour la définition des objectifs et le contrôle des résultats (réunion hebdomadaire, réunion d’équipe, etc.).


Selon les types de relation client (face à face, à distance, digitalisée, réseau) et les contextes, les commerciaux interviennent sous différents statuts en tant que salariés ou indépendants.

José ACEITUNO, 02 Mars 2018 10:56

L'environnement technologique

L'usage des technologies fait partie intégrante de l'activité du commercial. L'organisation de sa propre activité ainsi que l'évolution vers la digitalisation de la relation client nécessitent le recours à des équipements numériques fixes et nomades, avec accès internet permettant l'exploitation d’applications et de logiciels en ligne ainsi que l'accès aux réseaux sociaux.

Les environnements numériques doivent rester ouverts pour que les pratiques professionnelles puissent intégrer en permanence les évolutions technologiques liées au métier.


La relation client omnicanale mobilise dans un environnement de « communication unifiée », les services, les applications, les logiciels et matériels ci-dessous :

  • Services réseau et applications web, logiciels
    • Traitement d’informations commerciales : DATA, PGI, CRM, Marchandisage, progiciels sectoriels
    • Applications web : plates-formes de e-commerce, systèmes de gestion de contenus (sites, blogs, newsletters, etc.), e-publication, outils d’évaluation web, communication (réseaux sociaux, sms, FAQ, messagerie, visio-tchat), traitement d’images et de vidéos, géolocalisation
    • Applications au service de la mobilité et de la e-relation client
    • Organisation de l’activité (gestion de plateaux, gestion de tournées, gestion de projets, gestion des appels)
    • Gestion des espaces partagés et des plates-formes collaboratives, suites bureautiques
  • Matériels
    • Matériels de mobilité commerciale et de traitement à distance des informations (tablettes, smartphones, ordinateurs portables, configurations de connexion à distance, etc.)
    • Matériel de traitement de la e-relation client
    • Matériel téléphonique
  • Ressources informationnelles
    • Informations économiques, juridiques, professionnelles, analyses sectorielles
    • Études de marché, études géo mercatiques, études de satisfaction, études des secteurs de vente
    • Stratégie commerciale, portefeuille clients, plan d’actions commerciales (PAC) de l’organisation
    • Organisation et procédures internes
    • Système d’objectifs commerciaux et financiers, tableaux de bord
    • Informations produits, services associés et conditions commerciales, outils d’aide à la vente
    • Data, bases de données prospects et clients

José ACEITUNO, 02 Mars 2018 10:59

Les conditions générales d'exercice

L’activité du titulaire du brevet de technicien supérieur Négociation et digitalisation de la relation client s’exerce en direction de la clientèle potentielle ou actuelle de l’entreprise. Elle varie en fonction des structures, des activités et des statuts de l’organisation qui l’emploie. Elle est également fonction du statut juridique accordé au titulaire.

Le commercial peut exercer son activité également dans un autre contexte (depuis un bureau au sein de son entreprise, depuis chez lui ou dans une structure de co-working…) et pour autant la dimension omnicanale et digitale est également importante. 

Le titulaire du BTS NDRC peut exercer son activité  en présentiel au sein de l’entreprise mais aussi en espace partagé (co-working) ou en télétravail, y compris dans un contexte de relation client omnicanale et digitalisée.

Il doit maîtriser l’organisation et les outils de sa mobilité.


Autonomie

L’autonomie fait partie intégrante du métier de commercial et est associée à la fixation d’objectifs commerciaux, quantitatifs et qualitatifs. Elle dépend des caractéristiques de l’organisation et du contexte de travail. Cette autonomie est donc variable et peut être partagée au sein d’une équipe.


Aptitudes professionnelles

Pour mener à bien ses activités, le commercial doit être doté d’un sens aigu du service et de l’expérience client. Il doit être capable de suivre la relation et d’interagir via différents supports et/ou outils numériques. Cette agilité lui permet de gérer simultanément plusieurs activités relevant de la relation client à distance et digitalisée. Il peut être amené à fédérer les équipes et gérer des situations complexes et/ou conflictuelles. Il doit pour cela savoir gérer son stress.

Le commercial doit être réactif et être en veille pour garantir la e-réputation de l’entreprise.


Compétences relationnelles

Pour créer une relation client pérenne, le commercial fait preuve de confiance en soi, d’écoute, de curiosité, d’adaptabilité, de sens de l’objectif, de gestion des émotions, de résistance au stress. Il dispose d’un pouvoir de conviction et d’une capacité de persuasion. Il fait preuve d’un bon relationnel, a un sens de l’organisation et sait se montrer disponible et mobile. La construction d’une relation commerciale durable passe par la mise en œuvre d’une relation interpersonnelle constructive.

Enfin, à partir de la connaissance transverse des produits et services, il est attendu que le commercial porte les valeurs et la culture de l’organisation pour son propre compte ou celui d’un commanditaire. Il est capable de s’adapter aux exigences de son activité et réalise ses missions dans le cadre de la politique commerciale et dans le respect des règles éthiques et déontologiques.

José ACEITUNO, 04 Mars 2018 16:20

Délimitation et pondération des activités

Les activités du titulaire du BTS NDRC sont regroupées au sein de trois grands pôles couvrant les différentes formes de relation client :

Leur mise en œuvre peut varier selon la taille, l’organisation des entreprises, les processus commerciaux, la nature et la complexité des produits ou des services commercialisés.

José ACEITUNO, 04 Mars 2018 16:36

Référentiel de certification - Les blocs de compétences

Bloc 1 de compétences - Relation client et négociation-vente

Conditions d’exercice et de mobilisation des compétences

Les compétences sont mobilisées dans les contextes suivants :

  • Contexte global et sectoriel : marché, informations juridiques, économiques, sociologiques, technologiques, etc.
  • Contexte organisationnel : clientèle, Produit/service, diagnostic et indicateurs de performance, stratégie, segmentation procédures internes, etc.
  • Contexte commercial : problématique commerciale, clientèle, stratégie, plan d’actions commerciales (objectifs, moyens, contraintes), diagnostic et indicateurs de performance, segmentation, méthodes d’approche client, etc.

Les ressources informationnelles comprennent des données et des informations, externes ou internes, extraites du SIC, caractérisant l’environnement interne (activité, types, structure, effectif, organisation, management, procédures internes) et externe (marché, réglementations, informations économiques, sociologiques).

L’environnement technologique à disposition est constitué des moyens de communication, des applications, des équipements numériques et des outils favorisant notamment le nomadisme commercial et les consultations à distance des informations.

Compétences - Critères de performances - Savoirs associés

 


Bloc 2 de compétences - Relation client à distance et digitalisation

Conditions d’exercice et de mobilisation des compétences

Les compétences sont mobilisées dans les contextes suivants :

  • Contexte institutionnel : univers de marque, valeurs, image, positionnement, réglementation spécifique au secteur d’activité, ouverture à l’international, site web bilingue, etc.
  • Contexte relationnel : vente, assistance, conseil, renseignement, information, fidélisation, diagnostic, hotline, SAV, contentieux, recouvrement, foire aux questions, communication simultanée, tchat, portail client, etc.
  • Contexte organisationnel : taille et organisation de l’équipe, procédures, gestion des appels entrants/sortants, etc.
  • Contexte commercial : indicateurs de charge, indicateurs de performance, argumentaires, scripts, objectifs individuels et/ou collectifs, data client, catalogue produit/service, données sur la e-réputation de l’organisation, de ses produits, services, etc.
  • Contexte hiérarchique : niveaux d’autonomie et de responsabilité variables selon l’organisation et les missions assurées.

Les ressources informationnelles proviennent du SIC, des data, de l’ensemble des outils de veille mobilisés par l’organisation ou résultent d’une contractualisation avec le commanditaire.

L’environnement technologique à disposition permet un accès et une utilisation simultanés à plusieurs outils (data client, catalogue, site web, applications smartphone, logiciel de gestion de centre d’appel, téléphone, tchat, e-mail, etc.).

Compétences - Critères de performances - Savoirs associés

 


Bloc 3 de compétences - Relation client et animation de réseaux

Conditions d’exercice et de mobilisation des compétences

Les compétences sont mobilisées dans les contextes suivants :

  • Contexte global et sectoriel : marché, informations juridiques et règlementaires, économiques, sociologiques, technologiques, etc.
  • Contexte organisationnel : problématique managériale, statuts des acteurs, clientèle, produit/service, diagnostic et indicateurs de performance, stratégie, segmentation procédures internes, etc.
  • Contexte commercial : contrats et accords de partenariats ou de référencement, problématique commerciale, clientèle, stratégie, plan d’actions commerciales (objectifs, moyens, contraintes), diagnostic et indicateurs de performance, segmentation, méthodes d’approche client, etc.

Les ressources informationnelles comprennent des données externes ou internes, des informations de gestion et des informations juridiques.

Compétences - Critères de performances - Savoirs associés

José ACEITUNO, 04 Mars 2018 16:05

Bloc 1 - Compétences et critères de performance

Relation client et négociation-vente

José ACEITUNO, 04 Mars 2018 16:04

Bloc 1 de compétences - Savoirs associés

Relation client et négociation-vente

José ACEITUNO, 04 Mars 2018 16:05

Bloc 2 - Compétences et critères de performance

Relation client à distance et digitalisation

José ACEITUNO, 04 Mars 2018 16:03

Bloc 2 de compétences - Savoirs associés

Relation client à distance et digitalisation

José ACEITUNO, 04 Mars 2018 16:03

Bloc 3 - Compétences et critères de performance

Relation client et animation de réseaux

José ACEITUNO, 04 Mars 2018 16:02

Bloc 3 de compétences - Savoirs associés

Relation client et animation de réseaux

José ACEITUNO, 28 Février 2018 20:43

L'organisation de la formation - la grille horaire

 

1 Cet enseignement vise à décliner, approfondir et enrichir l’enseignement de culture économique, juridique et managériale en lien direct avec les spécificités des secteurs d’activité et les pratiques commerciales.


2 L’atelier de professionnalisation doit favoriser les pratiques de différenciation et la synergie entre les enseignements professionnels et généraux. L’atelier de professionnalisation permet à l’étudiant :

  • d’expérimenter des techniques et des pratiques professionnelles attachées aux trois blocs de compétences ;
  • d’être accompagné dans son développement professionnel.

L’atelier de professionnalisation prend diverses formes :

  • des ateliers de pratiques relationnelles, des ateliers de production digitale et des ateliers d’animation de réseaux ;
  • des séances d’enseignements conjoints avec des professeurs de disciplines générales. Il y a nécessité par exemple de développer la maîtrise de la langue écrite dans les activités digitales ;
  • la réalisation de missions commerciales ponctuelles liées ou non aux stages ;
  • l’appui à la recherche et à la finalisation des stages ;
  • des modules d’accompagnement personnalisé.

Les contenus et modalités sont définis localement sur la base d’un projet de formation fixant la répartition des horaires de co-animation et pouvant inclure une modulation horaire, des configurations variables du groupe classe et différents lieux de formation.

José ACEITUNO, 04 Mars 2018 19:56

Le stage en milieu professionnel

Le stage en milieu professionnel est obligatoire. Il a lieu dans une ou plusieurs organisations – de forme artisanale, commerciale ou industrielle - proposant des biens /ou des prestations de services à une clientèle de particuliers ou de professionnels. Ces entreprises doivent mettre le stagiaire dans une situation professionnelle conforme aux exigences et à l’esprit du diplôme. Le tuteur ou le maitre d’apprentissage contribue à la construction des compétences du stagiaire ou de l’apprenti.

Objectifs

Le stage en milieu professionnel a pour objectif de permettre à l’étudiant d’acquérir et/ou d’approfondir des compétences professionnelles en situation réelle de travail et d’améliorer sa connaissance du milieu professionnel et de l’emploi. Il s’inscrit dans la progression élaborée par l’équipe pédagogique et induit naturellement une approche interdisciplinaire qui combine des savoirs et compétences issus des enseignements professionnels. Il permet en outre une utilisation régulière des outils digitaux grâce à l’accès aux ressources numériques de l’entreprise.

Le stage en milieu professionnel est particulièrement valorisé lors des épreuves du BTS NDRC.

Modalités

Les stages sont organisés avec le concours des milieux professionnels et sont placés sous le contrôle des autorités académiques dont relève l’étudiant. La recherche des organisations d’accueil est assurée conjointement par l’étudiant et l’équipe pédagogique. La durée totale du stage sur l’ensemble de la période de formation est de 16 semaines.

Ces périodes peuvent être prolongées pendant les vacances scolaires sous réserve du respect d’une période de 4 semaines consécutives de repos pendant les vacances d’été. La convention de stage en précise les modalités.

Chaque période de stage fait l’objet d’une convention signée entre les représentants de l’organisme d’accueil et l’établissement de formation de l’étudiant. Cette convention est établie conformément aux dispositions et décrets en vigueur.

Chaque convention de stage doit notamment préciser :

  • les modalités de couverture en matière d’accident et de responsabilité civile,
  • les objectifs et les modalités de formation (durée, calendrier),
  • les modalités de suivi du stagiaire par le tuteur et les professeurs de l’équipe pédagogique responsable de la formation.

Elle comporte en outre une annexe pédagogique qui précise :

  • les objectifs poursuivis libellés en termes de compétences à acquérir ou à approfondir,
  • les modalités prévues pour atteindre les objectifs précités (responsabilités et missions confiées au stagiaire),
  • les informations que l’entreprise ou l’organisation s’engage à fournir afin d’aider le stagiaire dans son travail,
  • les conditions matérielles de déroulement du stage (lieu(x), conditions d’utilisation du matériel mis à disposition, horaires, remboursements de frais, gratifications, etc.),
  • les modalités de tutorat (nom du tuteur au sein de l’entreprise ou de l’organisation d’accueil, modalités de suivi du stagiaire par ce tuteur),
  • les modalités d’échange entre le représentant de l’entreprise ou de l’organisation d’accueil, le tuteur et l’équipe pédagogique (fréquence et dates des visites du représentant de l’équipe pédagogique au sein de l’entreprise ou de l’organisation d’accueil, procédures d’échanges d’informations en cas de difficultés rencontrées par le stagiaire, etc.),
  • les modalités de l’évaluation conjointe (équipe pédagogique, représentant de l’entreprise ou de l’organisation d’accueil, tuteur, stagiaire) de la période de stage.

Pendant le stage, l’étudiant a obligatoirement la qualité d’étudiant - stagiaire et non de salarié.

Le stage en milieu professionnel repose sur une relation à caractère pédagogique entre 3 partenaires :

  • l’entreprise partenaire confie à l’étudiant des activités professionnelles correspondant au référentiel et au niveau d’exigence du diplôme ;
  • l’étudiant définit avec l’entreprise et l’équipe pédagogique les missions à réaliser pour chacune des périodes ;
  • l’équipe pédagogique encadre, conseille, met en cohérence et articule les différentes modalités d’appropriation des compétences et des savoirs. Elle veille notamment à ce qu’ils soient transférables à d’autres situations professionnelles comparables.

En fin de stage, une attestation est remise au stagiaire par le responsable de l’entreprise d’accueil.

Elle précise les dates et la durée du stage. Les différentes attestations sont envoyées au service académique des examens selon des modalités précisées par le Recteur de l’académie et conformément à la circulaire nationale d’organisation de l’examen.

José ACEITUNO, 03 Mars 2018 15:01

L'examen du BTS NDRC

Haut